Logiciel

MinecraftInServer

Comment créer votre propre serveur MineCraft sur un VPS/Dédié Linux ?

3
Auteur : MrJ_Geek
Difficulté du Tutoriel : Moyenne

 

Bonjour à tous,

Que vous soyez hébergeur amateur ou professionnel, il est toujours sympathique de savoir héberger son propre serveur sur une machine personnelle, ou louée chez un hébergeur officiel (OVH, Kimsufi, SYS). Ce tutoriel aura pour but de vous expliquer comment héberger votre serveur sous Linux (Précisément : Debian 6 ou 7).

Commençons !


Pour les flemmards de la lecture, voici une vidéo tournée récemment.

Si vous voulez plus de précisions, allez lire haha 🙂

 


Comment se connecter à ma machine dédiée ?

Vous utiliserez le système SSH. Ceci dit, il y a deux manières de le faire, en fonction de votre OS (système d’exploitation).

Sur Windows : Il vous faudra télécharger un logiciel se nommant « Putty » : http://www.putty.org/

Sur Mac et Linux : Il vous faudra ouvrir le terminal et y entrer la commande suivante :

ssh root@ip_du_serveur -p 22

Pour ce tutoriel, nous utiliserons Putty et travaillerons sous Windows.

Étape 1 – Récupérer les identifiants de connexion

Lors de la location de votre machine dédiée, vous recevrez normalement un courriel contenant l’adresse IP du serveur, le nom d’utilisateur par défaut (root s’il n’est pas modifié) et son mot de passe.


Étape 2 – Se connecter au serveur

Pour cela, vous devrez ouvrir Putty, entrer l’IP de votre serveur dans le champ « Hostname (or IP address) », puis cliquer sur Open afin d’obtenir cette fenêtre :

PuttyConnected

Accueil Putty

De cette fenêtre, vous devrez entrer le nom d’utilisateur et appuyer sur la touche Entrée, pour ensuite insérer le mot de passe. Il ne s’affichera pas, c’est normal. Quand vous l’aurez inséré, vous appuierez une nouvelle fois sur Entrée. Vous arriverez donc sur quelque chose comme ça :

PuttyFullConnected

Putty Connecté

Vous voilà donc connecté !


Étape 3– Protéger son serveur

Maintenant, nous allons rajouter l’outil « Sudo » puis créer un second compte sur votre machine. Celui-ci vous permettra de vous connecter au serveur, vu que le compte « root » va être désactivé. Entrez les commandes suivantes (en spécifiant le nom d’utilisateur voulu) :

apt-get update
apt-get install sudo nano sudo
adduser <nom d'utilisateur>

Après, il vous suffira de répondre aux questions et le compte sera créé. Nous allons par la suite désactiver le compte « root » et cette étape sera finie. Pour cela, nous allons reconfigurer le serveur SSH. Utilisez les commandes suivantes :

cd /etc/ssh
rm sshd_config
nano sshd_config

Copiez le résultat dans le nouveau fichier à l’aide du clic droit (Putty ne reconnaît pas les raccourcis CTRL+C et CTRL+V).

# Package generated configuration file
# See the sshd_config(5) manpage for details

# What ports, IPs and protocols we listen for
Port 2022
# Use these options to restrict which interfaces/protocols sshd will bind to
#ListenAddress ::
#ListenAddress 0.0.0.0
Protocol 2
# HostKeys for protocol version 2
HostKey /etc/ssh/ssh_host_rsa_key
HostKey /etc/ssh/ssh_host_dsa_key
HostKey /etc/ssh/ssh_host_ecdsa_key
#Privilege Separation is turned on for security
UsePrivilegeSeparation yes

# Lifetime and size of ephemeral version 1 server key
KeyRegenerationInterval 3600
ServerKeyBits 768

# Logging
SyslogFacility AUTH
LogLevel INFO

# Authentication:
LoginGraceTime 120
PermitRootLogin no
StrictModes yes

RSAAuthentication yes
PubkeyAuthentication yes
#AuthorizedKeysFile     %h/.ssh/authorized_keys

# Don't read the user's ~/.rhosts and ~/.shosts files
IgnoreRhosts yes
# For this to work you will also need host keys in /etc/ssh_known_hosts
RhostsRSAAuthentication no
# similar for protocol version 2
HostbasedAuthentication no
# Uncomment if you don't trust ~/.ssh/known_hosts for RhostsRSAAuthentication
#IgnoreUserKnownHosts yes

# To enable empty passwords, change to yes (NOT RECOMMENDED)
PermitEmptyPasswords no

# Change to yes to enable challenge-response passwords (beware issues with
# some PAM modules and threads)
ChallengeResponseAuthentication no

# Change to no to disable tunnelled clear text passwords
#PasswordAuthentication yes

# Kerberos options
#KerberosAuthentication no
#KerberosGetAFSToken no
#KerberosOrLocalPasswd yes
#KerberosTicketCleanup yes

# GSSAPI options
#GSSAPIAuthentication no
#GSSAPICleanupCredentials yes

X11Forwarding no
X11DisplayOffset 10
PrintMotd no
PrintLastLog yes
TCPKeepAlive yes
#UseLogin no

#MaxStartups 10:30:60
#Banner /etc/issue.net

# Allow client to pass locale environment variables
AcceptEnv LANG LC_*

Subsystem sftp /usr/lib/openssh/sftp-server

# Set this to 'yes' to enable PAM authentication, account processing,
# and session processing. If this is enabled, PAM authentication will
# be allowed through the ChallengeResponseAuthentication and
# PasswordAuthentication.  Depending on your PAM configuration,
# PAM authentication via ChallengeResponseAuthentication may bypass
# the setting of "PermitRootLogin without-password".
# If you just want the PAM account and session checks to run without
# PAM authentication, then enable this but set PasswordAuthentication
# and ChallengeResponseAuthentication to 'no'.
UsePAM yes

Désormais, faites CTRL+X pour quitter le fichier, puis confirmez la fermeture (via la touche O ou Y, en fonction de la langue du logiciel). Après ça, utilisez la commande suivante :

/etc/init.d/ssh restart

Fermez Putty, ouvrez-le à nouveau et modifiez le port de connexion pour 2022 au lieu de 22. Connectez-vous et utilisez le compte secondaire que vous avez créé avec « sudo », vu que root n’est désormais plus accessible en SSH.


Étape 4 – Installation des mises à jour et de Java

Utilisez les commandes suivantes :

su
apt-get update
apt-get upgrade
apt-get install openjdk-7-jre

Étape 5 – Installation de CraftBukkit

Pour cette étape, il nous faut préparer le serveur, puis récupérer CraftBukkit. Effectuez les commandes suivantes :

sudo mkdir /opt/craftbukkit/
sudo chown (nomdeluser):(nomdeluser) /opt/craftbukkit/
cd /opt/craftbukkit/
wget http://dl.bukkit.org/latest-rb/craftbukkit.jar

Étape 6 – Installation de screen et lancement du serveur pour la première fois

Maintenant que nous avons installé le serveur, il faut installer screen, un petit logiciel qui va permettre à votre serveur de fonctionner 24 heures sur 24, sans s’arrêter quand vous couperez la session Putty. Entrez cette commande :

sudo apt-get install screen

Nous allons maintenant lancer le serveur pour la première fois, histoire de générer la map et créer les fichiers de configuration :

java -jar craftbukkit.jar -nogui

Une fois que l’initialisation du serveur sera terminée, faites CTRL+W ou écrivez stop dans la console du serveur. Vous avez maintenant tous les fichiers générés ! Vous pourrez les modifier à votre guise avec la commande « nano » :

nano <nom du fichier>

Pour accéder à votre serveur ainsi qu’à ses fichiers, utilisez le logiciel Filezilla. Pour vous y connecter, rajoutez « sftp:// » avant l’adresse du serveur et n’oubliez pas le port, qui sera le même que celui du SSH, c’est-à-dire, 2022.

Dès maintenant, vous pourrez lancer votre serveur avec la commande suivante :

screen -dmS bukkit "java -Xmx 1024M -Xms 256M -jar craftbukkit.jar -nogui"

Dans la commande ci-dessus, le Xmx correspond à la RAM (mémoire vive) maximum que le serveur MINECRAFT peut utiliser. À l’inverse, le Xms est la RAM minimale qui est mise à sa disposition.

Pour arrêter le serveur, vous devrez entrer la commande suivante :

screen -r bukkit
stop

Étape 7 – Vous faciliter la tâche (Bonus)

Par expérience personnelle, il est assez ennuyeux de devoir, à chaque redémarrage de la machine, relancer le serveur avec toutes ces commandes. C’est pour cela que je vous ai créé ce qu’on appelle un Daemon (Démon). C’est un service qui fait que votre serveur démarre tout seul même après un redémarrage machine et qui vous permet de faire une seule commande pour le démarrer, le redémarrer et l’arrêter, en plus d’autres fonctionnalités. Voici la démarche à suivre :

su
cd
wget https://www.minecraft-news.fr/wp-content/uploads/2015/05/daemon
mv daemon /etc/init.d/minecraft.sh
chmod +r /etc/init.d/minecraft.sh

Voilà, votre bonus est installé ! Il ne vous manque qu’une dernière étape, le paramétrer !

nano /etc/init.d/minecraft.sh

Des commentaires ont été placés là où vous devez modifier la configuration. Voilà la liste des commandes d’utilisation de votre bonus.

# Liste des commandes :
/etc/init.d/ashucraft 
# Démarrage du serveur minecraft
/etc/init.d/minecraft start
# Stopper le serveur minecraft
/etc/init.d/minecraft stop
# Redémarrage :
/etc/init.d/minecraft restart
# Status du serveur :
/etc/init.d/minecraft status
# Envoyer une commande au serveur :
/etc/init.d/minecraft command <ecrivez la commande a envoyé au serveur ici>
# Voir la console du serveur : 
/etc/init.d/minecraft show

ligne-cube-cute

Putty KimSufi

ligne-cube-cute

Voilà, c’est sur cette petite description de votre bonus que se termine ce tutoriel. Merci de m’avoir lu, et j’espère que votre lecture vous aura été utile. Vous pouvez laisser des commentaires s’il vous arrive des quenelles pendant la réalisation, et je vous aiderai à les régler.

N’oubliez pas de nous follow sur Twitter pour être informé de chaque sortie d’article ainsi que de nos événements ici

twitter

Spigot Illustration

Spigot, une alternative fiable à CraftBukkit

0

Image d'illustration

Bonjour à vous tous. Vous avez sûrement entendu parler de Spigot, la nouvelle star pour créer son propre serveur minecraft ? Nous allons dans cet article vous expliquer ce qu’est Spigot, et pourquoi l’utiliser, ainsi que les liens pour le télécharger.

Pourquoi utiliser Spigot ?

Spigot est en fait une version modifié de CraftBukkit, LE logiciel pour faire tourner son serveur Minecraft. Les modifications apportés par Spigot permettent d’améliorer les performances. En effet, ce dernier a été optimisé. Moins de lags serveur, moins de ressources en CPU (processeur), RAM (mémoire vive), Spigot est une solution pour les personnes voulant faire tourner un serveur sur des petites configs. Sachez aussi qu’il est aussi utilisé par les énormes serveurs mini-jeux !

Sa deuxième utilité est qu’il permet de faire fonctionner BungeeChord, un autre utilitaire très utile, notamment pour relier plusieurs serveurs Minecraft.

Spigot est compatible avec la plupart des plugins CraftBukkit, et possède sa propre bibliothèque de plugins disponible ici. Vous l’aurez compris, il n’y a pour moi que des avantages à utiliser ce logiciel plutôt que CraftBukkit.

Plus d’infos : http://www.spigotmc.org/wiki/spigot/

Télécharger Spigot

Le seul point noir que je donnerai à ce logiciel est sa difficulté pour des néophytes de se le procurer. Le logiciel n’est pas proposé par le site officiel en un seul fichier, il vous faut faire une série de manipulations, ainsi que du temps pour compiler le logiciel qui est sous forme de code source. C’est donc pour cela que Minecraft-News se propose de vous donner un pack Spigot qui comprend le fichier compilé, ainsi que le fichier qu’il vous faut créer pour pourvoir lancer le logiciel. Bien sûr, nous allons vous montrer la procédure pour le compiler vous même pour les plus courageux d’entre vous 

 

Télécharger le pack Spigot offert par Minecraft-News :

Ce pack que nous vous proposons permet d’aller beaucoup plus vite :

  • Télécharger le pack
  • Regarder les instructions pour lancer votre serveur (fichier disponible dans le pack)
  • Votre serveur Spigot est lancé ! (il vous faudra bien sûr le configurer)

/!\ Pour éviter de devoir le lancer plusieurs fois, nous avons déjà accepté pour vous l’UELA (règles des serveurs minecraft), si vous voulez la consulter, cliquez ici /!\

N’oubliez pas ! Vous devez disposer de Java 7 pour lancer le serveur (et pour jouer à Minecraft aussi d’ailleurs …)

 

Pack Spigot pour version 1.8.3

Pack Spigot pour version Minecraft 1.8.8 

Compiler vous-même Spigot :

/!\ Cette partie est réservé à des utilisateurs expérimentés. /!\

Voici donc la procédure pour avoir votre propre fichier Spigot ! N’hésitez pas à refaire l’opération quand une nouvelle version de Spigot est disponible (voir ici)

Nous allons utiliser BuildTools, qui va nous permettre d’avoir Bukkit, CraftBukkit, Spigot, et l’API Spigot à partir du code source.

Pour se faire, vous allez devoir télécharger un logiciel qui s’appelle « git », en plus de Java (que vous avez déjà normalement)

Télécharger Git :
  • Depuis Windows : C’est ici
  • Depuis Mac : C’est ici
  • Depuis Linux : Ouvrez votre terminal et rentrez en fonction de votre linux :
    • Debian/Ubuntu: sudo apt-get install git openjdk-7-jdk-jre tar
      CentOS/RHEL: sudo yum install git java-1.7.0-openjdk-devel tar
      Arch: pacman -S jdk7-openjdk git

Je vous laisse le soin de l’installer.

Téléchargez BuildTool :

La dernière version est toujours disponible ici :

https://hub.spigotmc.org/jenkins/job/BuildTools/lastSuccessfulBuild/artifact/target/BuildTools.jar

La compilation :

Pour linux :

  • Rendez-vous via le terminal dans le dossier où vous avez téléchargé BuildTool.jar
  • Entrez ensuite : git config –global –unset core.autocrlf
  • Puis entrez : java -jar BuildTools.jar

Pour Windows :

  • En faisant clic-droit sur BuildTool.jar, une option nommée « Git bash » est normalement disponible. Cliquez dessus, une boite de commande devrait s’ouvrir.
  • Entrez java -jar BuildTools.jar

Pour Mac :

  • Rendez-vous via le terminal dans le dossier où vous avez téléchargé BuildTool.jar
  • Entrez la commande suivante : export MAVEN_OPTS= »-Xmx2G » java -Xmx2G -jar BuildTools.jar

Vous pouvez maintenant attendre un certain temps, la compilation est démarrée.

Trouver Spigot, Bukkit, CraftBukkit, Spigot-API

La compilation a enfin prit fin ? Parfait, vos fichiers sont donc prêt à être utilisés !

Pour Spigot, le fichier se trouve dans : Buildtool/Spigot/Spigot-Server/target/spigot-1.8.3-R0.1-SNAPSHOT (le nom change en fonction de la version compilée)

Pour CraftBukkit, le fichier se trouve dans : Buildtool/CraftBukkit/target/craftbukkit-1.8.3-R0.1-SNAPSHOT (le nom change en fonction de la version compilée)

Pour Bukkit, le fichier se trouve dans : Buildtool/Bukkit/target/bukkit-1.8.3-R0.1-SNAPSHOT (le nom change en fonction de la version compilée)

Pour Spigot-API, le fichier se trouve dans : Buildtool/Spigot/Spigot-API/target/spigot-api-1.8.3-R0.1-SNAPSHOT-shaded (le nom change en fonction de la version compilée)

Problèmes

Si vous rencontrez des problèmes, vous pouvez toujours consulter le wiki officiel, ainsi que trouver de l’aide sur le chat du site officiel (Anglais seulement)

J’espère que vous aurez réussi à compiler avec succès Spigot ou un des autres logiciels cités plus haut, et je vous dît à bientôt sur Minecraft-News.fr !

Création avec Audacity

La 1.7 et les sons – #3 : Création avec Audacity

0

Bonjour à vous, internautes, et bienvenue dans la série…

 

La 1.7 et les sons !

Tout ce que vous avez à savoir concernant les sons en Minecraft 1.7, vous le saurez dans l’un ou l’autre des six « tomes » de la série !

Pour trouver rapidement ce que vous cherchez, servez-vous de la table des matières de chaque article, ou encore de ce canevas vous permettant de vous promener plus rapidement d’article en article :

playsound et les méthodes de son Les notes, le json et l’aléatoire Création avec Audacity[Le reste du canevas est non-disponible actuellement car tous les articles ne sont pas encore sortis]

Mais pour l’instant, vous êtes dans la partie portant sur…

 

#3 : Création de sons avec Audacity !

Cet article porte sur les points suivants :

Sur ce, bonne lecture !

 


 

Téléchargement

Avant de rajouter des sons customisés dans un pack de ressource, il va vous falloir en créer, ça coule de source.

Eh bien, vous pouvez utiliser un programme gratuit fait, entre autres, pour l’enregistrement et l’édition de sons : AUDACITY !

Tout premièrement, recherchez sur Google (ou tout autre moteur de recherche) Audacity.

auda search

Je sais, c’est très simple, vous auriez pu y penser tout seul, mais je précise au cas où pour ceux qui… Bref.

Et pour les flemmards au point de ne pas vouloir rien écrire sur Google, voici le LIEN.

Ensuite, téléchargez Audacity sur la page d’accueil.

auda site

Et après certains réglages propres à vos périphériques d’enregistrement, vous voici avec… Audacity !

auda look

Oui, c’est de ça que ce programme a l’air. Un peu moche, mais oh combien pratique !

 

 


 

Comment ça marche ?

Vous pouvez constater une série de gros boutons en haut à gauche. Ils sont là pour créer et écouter un certain enregistrement.
À savoir : quand je parle d’un enregistrement, je parle d’une ou de plusieurs pistes sonores juxtaposées.
De gauche à droite :
-> Bouton bleu : Pour mettre l’enregistrement que vous écoutez en PAUSE.
-> Bouton vert : Pour PARTIR L’ÉCOUTE d’un enregistrement (ou le rejouer là où vous en étiez après avoir fait PAUSE précédemment).
-> Bouton jaune : Pour ARRÊTER l’enregistrement. Quand celui-ci n’est que sur pause, il ne peut pas être modifié, il vous faut donc l’arrêter (et ainsi perdre l’endroit où vous en étiez dans celui-ci).
-> Boutons mauves : Pour mettre votre curseur d’enregistrement au DÉBUT ou à la FIN de l’enregistrement joué.
-> Bouton rouge : Le premier à utiliser lorsque vous créez vos propres sons. Permet de PARTIR LA CRÉATION D’UNE PISTE SONORE. Pour arrêter, appuyez sur le bouton jaune, bien entendu. Votre piste sonore (ou votre groupe de pistes s’il y a lieu) sera qualifiée d’enregistrement.

Voyez aussi, en bas à droite des gros boutons, 2 listes déroulantes pour choisir le micro et les écouteurs que vous utilisez dans Audacity. Par exemple, sur le screen, j’ai Speakers/HP pour écouteurs et Internal Microphone Array pour microphone.

 

 


 

Créer une piste sonore

Voyez dans l’image suivante 3 pistes sonores juxtaposées que je venais juste de créer avant de prendre le screen (la 3e est encore en cours de création, donc le bruit produit par l’appui de ma touche Print-Screen fut enregistré dans la piste du bas).

auda record

Vous pouvez voir que le curseur d’enregistrement (la barre verticale) est rouge pour signifier que les sons que je produis sont enregistrés dans la piste en cours (celle du bas). À savoir que les 2 autres pistes (dans lesquelles je me suis enregistré en train de dire « Test de son… ») sont jouées en même temps. Heureusement, mon micro n’enregistre pas les sons produits par mes écouteurs, sinon, ça ferait une boucle infinie.

Si vous voulez savoir, dans la piste du bas, je me suis enregistré à dire « Everybody do the flop ! », tout en entendant « Tests de sons… » en double. C’était merveilleux. (ou pas). Pour la suite, je vais détruire les 2 pistes du haut pour vous montrer comment éditer un enregistrement (avec seulement la piste « Everybody do the flop »).

 

 


 

Importer un enregistrement préexistant

C’est une chose de vouloir créer des sons soi-même, mais parfois, il vaut mieux recourir à un enregistrement (ou une partie d’un enregistrement) existant.

Si vous voulez, par exemple, prendre une séquence d’un certain film dont vous avez la bande sonore, vous n’avez qu’à Ouvrir le son sur Audacity !

Eh oui, Audacity gère les sons que vous créez, mais aussi tout autre son, pour peu qu’il soit d’un format acceptable.

Et si le format de votre son est incorrect (Audacity s’en plaindra et vous ne pourrez pas l’utiliser), vous pouvez toujours aller ICI pour convertir votre son dans un format qu’Audacity accepte (comme le .wma, par exemple) !

 


 

Éditer un enregistrement

Votre curseur d’enregistrement ne sert pas seulement à montrer où vous en êtes dans l’écoute d’un son ou à suivre la progression de la création d’enregistrement en cours, mais aussi à éditer vos pistes sonores une fois celles-ci faites !

auda slash

Avec le curseur d’enregistrement, vous pouvez sélectionner une partie de la piste, et avec la touche BACKSPACE, la supprimer si elle est superflue (dans le cas présent, la partie sélectionnée dans l’image est inutile, parce que j’avais fini ma phrase depuis belle lurette). Voyez que pour chaque piste, à gauche, il y a un bouton X pour la supprimer (c’est ce que j’ai fait avec mes 2 autres pistes).

Ce qui est bien avec le curseur d’enregistrement, c’est qu’il peut être très précis si vous le maniez avec les touches directionnelles GAUCHE et DROITE de votre clavier. Il y a presque au centième de seconde près !

auda slash 2

Voyez ici que la durée de la piste a été largement réduite. J’ai effectué une sorte de sélection pour ne garder que la partie qui m’importait, soit les mots que j’ai enregistrés (« Everybody do the flop ! »).

Quand vous avez isolé la partie que vous souhaitez, servez-vous du gros bouton vert (PLAY) et de vos oreilles pour bien distinguer le moment EXACT où le son commence et celui où il se finit. Dans l’image ci-dessus, il y a encore quelques dixièmes de seconde superflus. Voilà qui est réglé ici :

auda slash 3

Et voilà ! Maintenant, il ne vous reste plus qu’à sauvegarder votre piste sonore.

 

 


 

Sauvegarde du projet

Il y a 2 types de sauvegarde sur Audacity : celle du projet (pour pouvoir modifier le son ultérieurement) ou celle du son (soit ce que vous entendez quand vous appuyez sur PLAY. Vous ne pourrez pas modifier le son plus tard, mais vous pourrez l’utiliser ailleurs, comme sur MINECRAFT !).

Voyons d’abord comment sauvegarder le projet.

Cliquez simplement sur Fichier -> Enregistrer le projet sous…

auda save project 1

Puis enregistrez votre projet Audacity dans l’emplacement de votre choix sur votre Ordinateur (je vous conseille « Mes musiques ». Voyez que j’ai DÉJÀ enregistré).

auda save project 2

Vous verrez qu’un dossier NOM_data se créera pour chaque projet, en plus de son application modifiable elle-même.

L’utilité de sauvegarder le projet entier est que, si vous avez enregistré un lot de différents sons et que vous sauvegardez le lot, il vous suffira d’isoler chacun des sons du lot séparément avec votre curseur d’enregistrement, et sauvegarder séparément tous ces sons comme suit :

 

 


 

Sauvegarde du son

C’est bien beau d’avoir le projet sauvegardé, mais il faut pouvoir utiliser vos sons créés dans Minecraft (ou autre).

Une fois encore, c’est assez simple : Cliquez sur Fichier -> Exporter…

auda save sound 1

Puis vous n’avez qu’à sauvegarder le son sous le format de votre choix ( TRÈS IMPORTANT : POUR MINECRAFT, LE FORMAT DOIT ÊTRE EN OGG VORBIS).

auda save sound 2

Et finalement, donner des métadonnées au son sauvegardé (bien que ce soit complètement inutile pour les CustomSounds de Minecraft).

auda save sound 3

Et voilà ! Vous avez maintenant des sons, qu’il ne vous reste plus qu’à les inclure correctement dans un pack de ressources pour les jouer sur Minecraft !

 

 


 

Noms significatifs et conventionnels

Ah oui, une dernière chose : il vous faudra mettre des noms significatifs pour vos sons. La machine, elle s’en fout complètement, mais vous, beaucoup moins. Imaginez que vous aviez simplement une série de sons nommés Son1Son2Son3Son4Son5… Ce serait l’enfer.

Voyez que pour mon son « everybody do the flop« , le nom EST significatif puisqu’il indique ce que le son va jouer. Si je l’avais nommé « everybody clap your hands« , il n’aurait PAS été significatif, car ce n’est pas ce que le son contient.

Mais attention ! « everybody do the flop » n’est PAS conventionnel ! J’ai fait cette erreur intentionnellement (ou pas), mais vous ne devriez pas avoir d’espaces dans votre nom de fichier son, par convention, et aussi parce que ça peut générer certains bugs.

J’aurais du nommer le son « everybodyDoTheFlop » (pas d’espaces, une majuscule pour chaque début de mot sauf le premier), ou encore « EVERYBODY_DO_THE_FLOP » (tout en majuscules, le « _ » (underscroll) séparant les mots), ou un milieu entre les 2 techniques (celle utilisée par Minecraft), « everybody_do_the_flop » (tout en minuscules, underscrolls séparant les mots).

J’aurais aussi pu réduire la taille du nom du fichier son en écrivant « everybodyFlop » (EVERYBODY_FLOP ou everybody_flop), ou simplement « flop » (FLOP). Ça fait plus rapide à écrire par la suite.

Mais bon, c’est vous qui voyez. Vous pourriez très bien avoir un son jouant le mot « banane » et le nommer « pêche« , ou encore pire, « hjdmociIISMD_lsm67dm4« , mais vous vous tirez une balle dans le pied en faisant cela. Si vous suivez mes conseils, vous vous retrouverez correctement par la suite.

 


 

Maintenant que vous savez comment créer vos sons, voyons voir comment s’en servir !

Vous pouvez cliquer  ICI pour accéder à la partie directement précédente (soit ce qui concerne les notes, le .json et l’aléatoire), ou cliquer ICI pour accéder à la suite directe (soit ce qui concerne les sons customisés (par ajout)), ou finalement, naviguer à votre guise avec ce canevas à liens !

playsound et les méthodes de son Les notes, le json et l’aléatoire Création avec Audacity[Le reste du canevas est non-disponible actuellement car tous les articles ne sont pas encore sortis]

 

Sur ce, bonne journée à vous, lecteurs !

Par Ruenruotel.

Livres et revise

Apprendre la mise en page des livres dans Minecraft et les éditer via Revise !

2

Mise en page des livres Minecraft

 

 

Sommaire :

  1. Apprendre la mise en page manuelle des livres
  2. Revise, logiciel simple d’édition de livre

 

 

 1. Apprendre la mise en page manuelle des livres !

Pour bien parler des book and quill ou livres vierges en français, nous allons d’abord les définir.

Les livres vierge, permettent d’écrire du texte pour ensuite sauvegarde et publier votre livre pour le partager. Mais Mojang on créé un petit langage de mise en page pour styliser le tout.
Les livres ont une « capacité » de 256 caractères par page et 50 pages par livre. Ce qui fait 12’800 caractères, suffisant. Il est aussi possible de coller un texte dans le livre si ce que vous avez copié ne dépasse pas la capacité d’une page, donc 256 caractères.

Nous pouvons souligner le texte, changer sa couleur, le mettre en gras, le mettre en italique, le barrer ou bien afficher des caractères générés aléatoirement, à noter pour les caractères random, qu’ils changent plusieurs fois par seconde à très grande vitesse.

Alors, comment marche ce langage de mise en page.
Toutes balises de style commencent par un caractère de paragraphe : « § » = MAJ + « ! ». Ensuite il suffit de mettre le caractère correspondant au style que vous voulez et ça marche ! (Si vous avez des difficultés à comprendre ne vous en faites pas, je l’expliquerai plus tard.)

Maintenant voyons les caractères pour chaque style :

§l pour mettre votre texte en gras.
§n pour souligner votre texte.
§o pour mettre en italique votre texte.
§m pour barrer votre texte.
§k pour mettre des caractères random dynamique.
§(0-9)||(a-f) pour changer la couleur de votre texte, de base à 0.
§r pour annuler le dernier style pour le texte qui le suis.

C’est-à-dire que si je veux mettre en gras « Bienvenue sur mon serveur », je devrais faire :

§lBienvenue sur mon serveur

Tout simplement ! Bien sûr vous pouvez coller ce texte directement dans votre livre et les balises (ici « §l ») ne se voient pas.

Mais passons maintenant dans les problèmes du langage, car il en a beaucoup. Oui, l’équipe de mojang a codé tout ça à l’arrache !
Premier point, vous avez remarqué ? Les caractères de style n’ont rien à voir avec leur effet. Un l pour bold, o pour italic, n pour underline. Il est difficile de se souvenir des caractères car ils sont pas identique aux autre langages.
Ensuite, avez-vous réussis à styliser votre texte ? Si j’écris ma ligne « §lBienvenue sur mon serveur » directement dans mon livre, rien ne se passe. Pourquoi ? Parce que minecraft ne va pas lire le « § ». Il ne le lis que si vous le copier coller (comme tout les caractère ALT + PAVE.NUM). Énorme ! Vous devrez à chaque fois l’écrire en dehors de minecraft, le copier, puis l’utiliser en le collant.

Autre particularité assez embêtante, vous devrez à chaque fois définir votre couleur avant de mettre une autre balise de style, c’est-à-dire que ce code ne marche pas :

§l§aBienvenue sur mon serveur
(ici je veux mettre mon texte en gras avec la couleur "a", mais la couleur supprime les balises derrières elle, je n'ai donc que la couleur.)

Et celui-ci oui :

§a§lBienvenue sur mon serveur
(ici mon texte est bien de couleur "a" et est en gras.)

Mais ces soucis ne sont rien, grâce au logiciel que je vais maintenant vous présenter !

 

 2. Revise, logiciel simple d’édition de livre !

 

Posted Image

Revise ne sert pas seulement à modifier vos livres, mais aussi à en créer de toute pièces et à les « overclocker ». Je vous ai dit plus haut que les livres ne peuvent avoir que 256 caractères par page et 50 pages par livre. Et bien Revise contourne cette règles. De plus il vous propose un panel simple pour styliser votre texte en enlevant tous les mauvais points cités aussi précédemment.

Revise

L’interface est simple. D’abord pour charger un livre depuis un monde faites File => Load ou cliquez sur Load Book, choisissez si votre monde est en solo avec SSP ou en multi avec SMP, puis indiquez le chemin vers le « level.dat » se trouvant dans le fichier de votre monde.
Si vous souhaitez créer un nouveau livre faite simplement File => New .mcbook.

Pour finaliser vos ouvrages, faites File => Export to world choisissez si votre monde est en solo avec SSP ou en multi avec SMP, puis indiquez le chemin vers le « level.dat » se trouvant dans le fichier de votre monde.

En haut à gauche de votre livre en édition, vous avez deux lignes supplémentaires. C’est là où vous allez insérer le titre du livre qui ne prendra aucune limite de caractères. Et la ligne en-dessous identique pour l’auteur, il peut être donc la personne que vous voulez. Vous pouvez signer à la place de Notch ou des personnages auxiliaire comme « Villageois ».

Vous remarquerez qu’ici, aucun soucis avec les caractères de style. Vous avez les icônes en bas pour styliser votre texte avec B pour bold, I pour italic, S pour strikethrough, U pour underline, celui qui suit pour les caractères random, la palette de couleur pour mettre de la couleur et le rond barré pour enlever les styles précédent.

Article original du logiciel.

 

Download :

 

bouton de téléchargement

Télécharger Revise

 

Pour utiliser le logiciel vous devez décompresser le fichier ZIP et exécuter le fichier « Revise-AutoUpdate » avec votre java.

 

Voilà, c’est tout sur ce tutoriel sur les livres dans Minecraft. J’espère vous avoir inspiré pour vos futurs œuvres et vous avoir aidé pour leurs mise en page.
N’hésitez pas à visiter le site pour lire d’autres articles qui pourraient vous intéresser ainsi que nous rejoindre sur tweeter pour suivre l’actualité de Minecraft !

 

présentation

Personnalisez vos maps avec ImageToMap !

0

 Vous faites une map aventure et il faut que vous mettiez une image sur une map, donc vous voulez importer vos images dans vos maps Minecraft ? Et vous ne savez pas comment faire ? Et bien j’ai la solution !

 

En effet, le logiciel ImageToMap est un logiciel créé par lasarus permet d’importer vos images dans vos maps Minecraft ! Le logiciel est disponible sous 2 OS : Windows et Linux.

 

Voici un petit screen de l’interface (sous Windows) :

 

 

C’est bien beau ça, mais comment on le met dans Minecraft ?

 

Tout d’abord, dans Minecraft faites plusieurs maps que vous numéroterez à partir de 0.

La map_0 sera remplacé par la map_0.dat que nous créerons avec le logiciel.

 

Téléchargez le logiciel (les liens sont plus bas), vous allez extraire le fichier ImageTomap.zip.

Ouvrez le logiciel (il y aura une image de présentation), et pour mettre votre image sur le logiciel, faites File > Open, et mettez votre image (rien de plus normal). Votre image apparaîtra sur la colonne de droite et sur l’écran de base.

Vous n’avez plus qu’à enregistrer en « map_x.dat ». X est le numéro de la map, si vous avez mit à une map le numéro 5, vous remplacez le x par 5.

Vous enregistrez la map dans « .minecraft > saves > nom-du-monde > data.

 

Lancez le jeu et voici le résultat 😀

 

 

Liens :

 

Télécharger

Windows

Télécharger

Linux

 

Logo USB-Minecraft de Minecraft-News.

Emportez votre minecraft partout grâce à USB-Minecraft !

1

 

Vous avez toujours eu envie d’emporter Minecraft avec vous facilement  ? De créer un autre launcher pour tester les pré-releases ? Et bien cet outil est fait pour vous  !

Effectivement, aujourd’hui, on va parler d’un outil qui va vous accompagner partout, mais surtout ailleurs. On va parler de Minecraft dans une clé USB : USB-Minecraft ! Vous ne serez plus seul maintenant, vous aurez votre jeu de poche !

 

USB-Minecraft ?! C’est quoi ?!

 

USB-Minecraft est un utilitaire créé par mGeek ayant énormément de fonctions diverses  !

 

Il permet :

 

  • De jouer à Minecraft depuis une clé USB (d’où le nom USB-Minecraft) tout en gardant son Minecraft sur son PC.
  • De jouer à des versions antérieures à celle qu’on a actuellement.
  • De tester des pre-releases et des mods.
  • De jouer avec des launchers non-officiels.
  • D’avoir Minecraft avec vous 24h/24.

 

Les screens :

 

Le menu

 

Les paramètres avec les versions et pré-releases

 

Installer des launchers

 

Les sauvegardes

 

Et un petit tutoriel :

 

Installez USB-Minecraft (le lien sera en bas de la page), créez un dossier ou prenez directement votre clé USB.

Glissez-y directement le usb-minecraft.exe dans la clé USB/le dossier.

Ouvrez-le et lancez directement Minecraft à partir du logiciel.

Un dossier à côté de votre .exe apparaîtra, se nommant «Data  ».

C’est exactement comme dans votre .minecraft qui est sur votre ordinateur.

Voilà, si vous voulez rajouter des sauvegardes, launchers, vous avez juste à fermer USB-Minecraft, le rouvrir et allez dans paramètres, où vous trouverez tout ce dont vous aurez besoin   !

 

Télécharger

Télécharger

jololettre01_final_bordeauxwesh_350x4xx

ServerProperties 2.0 pour minecraft !

2

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui je suis heureux de vous montrer la nouvelle version de ServerProperties, la version 2.0, pour vous faciliter le paramétrage de votre serveur minecraft !

Lien de la version 1.0

Cette nouvelle version nous ajoute des nouvelles fonctionnalités :

  • Ajout d’un bouton pour lire un fichier server.properties
  • Ajout d’un bouton Pour accéder à cette page
  • Vous pouvez maintenant choisir le répertoire de sauvegarde de votre fichier
  • Ajout d’un bouton de vérification de mises à jour du logiciel

Elle corrige aussi un bug :

  • Le paramètre « Générer les batiments ? » était lié à « Activer les monstres ? »

Nous avons modifié quelques paramètres systèmes (notamment pour windowsXP).

Sachez aussi que le logiciel fera bientôt partie d’une suite de logiciel pour créer vos serveurs minecraft !

Des questions, bug ? N’hésitez pas à poster un commentaire !

 

 

 

Télécharger

Télécharger

Sans titre 1

Présentation de Mine-Imator !

3

Mine-Imator vous permet de créer des animations Minecraft très facilement et gratuitement.

Le téléchargement se déroule très vite et le logiciel et clair et simple à utilisé.

Voici l’interface:

[IMAGE SUPPRIME, SERA RESTAURE DANS QUELQUES JOURS.]

L’interface est simple !

Tu as « Library », qui te permet d’ajouté des objets, personnage et autres.

Ensuite « instance » qui te permet de régler la caméra.

Et pour finir « BackGround » qui te permet de s’occuper de l’arrière plan, le sol,…

 Tu peux faire quoi avec ce logiciel ?

– Tu peux changé l’environnement avec McEdit  très facilement.

– Tu as tous les mobs du jeu (même certain en plus). Exemple: [IMAGE SUPPRIME SERA RESTAURE DANS QUELQUES JOURS]

– Tu peux mettre les Skins que tu veux comme ci-dessus.

– Tu peux mettre tous les items du jeu.

– Et plein d’autre choses.

Je vous invites à regardé une vidéo pour le tutoriel ! (J’en ferrais une bientôt).

Attention : Ceci est encore une bêta mais elle est tout à fait utilisable !


Les téléchargements et site officiel

Télécharger

Télécharger

Site officiel

 Forum

Vidéos:

http://www.youtube.com/watch?v=abcBP7C8An4

 

skin

Créez votre propre skin minecraft !

195

« J’en ait marre des skin tout fait et dupliqué des dizaines de fois … » Nous avons la solution ! Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui on se retrouve pour un nouvel article, je vais vous présenter un super site web, qui va permettre de créer votre propre skin ! Le site en question est : Miner Shoes (accessible via le bouton ci-dessous)

Accéder au site

Image éditeur skin minecraft

L’éditeur de skin minecraft

Voici donc un éditeur très complet, qui vous permettra de créer de super skins Minecraft très facilement. On peut observer deux parties distinctes, à droite la prévisualisation de votre skin en 3D, et au milieu, ainsi qu’a gauche, les outils nécessaires pour modifier votre personnage. L’éditeur vous propose plusieurs parties pour créer votre skin. De l’importation à l’exportation, tout un panel d’outils sont disponibles afin de rendre votre skin unique au monde.

L’importation d’un skin

C’est la page d’accueil quand vous arrivez sur le site (image ci-dessus). Cet outil vous permet de commencer l’édition de votre skin par une base, qui peux être un skin d’un autre joueur (import Minecraft.net Skin), ou encore un skin que vous aurez sur votre ordinateur (Import From Computer), ou tout simplement prendre pour base une simple couleur (a solid color). Certains voudrons peut être voir les skins que d’autres joueurs ont décidés de partager pour prendre appuis sur ces derniers (Generate Random). Les plus téméraires voudrons chercher un skin par nom (colone du milieu) afin de prendre appuis pour faire leur propre skin. Pour importer les skin, il vous suffit de cliquer sur le bouton approprié à la tâche que vous voulez faire, et à suivre les instructions.

Modification / Création du skin

Vous êtes prêt ? On y va. cliquez sur le petit pinceau pour commencer votre création/édition de skin. Choisissez vos couleurs, teintes, luminosités, saturations. A vous de faire travailler votre capacité artistique ! Sélectionnez la couleur, cliquez pour modifier pixel par pixel avec l’outil pinceau, un bloc entier avec l’outil sceau, un carré avec l’outil carré. Ces trois outil sont au centre de l’éditeur.

Image coloriage skin

Menu de coloriage

Vous pouvez choisir les parties que vous souhaitez afficher grâce au petit bonhomme en bas à droite de l’image. Cliquez sur la partie à cacher, et magie, elle apparaît plus. Les deux cases à cocher juste au dessus sont là pour savoir si vous voulez afficher le skin, l’armure du skin, ou les deux.

Les filtres

Accédez au filtre avec le quatrième bouton de la boite à outil. Vous pouvez, une fois votre skin terminé, choisir d’appliquer un filtre afin de modifier l’apparence général de votre skin. A vous de tâter histoire de voir si il est nécessaire d’apporter des filtres ou non. Si vous voulez annuler les filtres que vous avez mis, cliquez sur le bouton « Revert Sliders ».

L’exportation

Image du menu d'exportation skin

Menu d’exportation

Votre skin est enfin fini ? Génial, il ne vous reste plus qu’a l’exporter pour le mettre sur votre compte Minecraft. Pour cela, cliquez sur « Change Minecraft.Net Skin ». Une page va s’ouvrir et vous devrez vous connecter et le skin sera automatiquement installé. Vous pouvez aussi décider de publier votre skin dans la galerie, il rejoindra alors ces milliers de frères déjà disponibles. Il est aussi possible de télécharger le skin sur votre pc. L’outil vous propose d’avoir votre skin chez vous en dur ! Bonne idée ! Mais c’est payant … nous, Minecraft-News, nous vous proposons d’avoir votre skin gratuitement chez vous. Bien sûr, il faudra mettre la main à la pâte … Voir l’article pour avoir son skin en 3D chez sois pour 0€   Voilà, l’article est maintenant terminé. Vous pouvez visionner une vidéo pour en savoir un peu plus, elle dure que 4 minutes ! Bonne journée sur Minecraft-news.fr Cet article vous as plût ? Consultez-en de nouveaux en vous rendant sur notre page d’accueil.

 Voici une petite vidéo pour vous montrer la démarche en moins de 4 minutes ! 

jololettre01_final_bordeauxwesh_350x4xx

Découvrez le logiciel ServeurProperties !

2

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, nouvel article sur un logiciel qui est développé par moi-même, ServeurProperties.

Ce logiciel est un logiciel GRATUIT, qui vous permettra de configurer en quelques secondes le fameux fichier serveur.properties, indispensable pour configurer votre serveur minecraft.

Ce logiciel vous pose des question claire et en français avec des réponses, il suffit de cliquer.

Ensuite, vous cliquez sur le bouton générer et hop ! Votre fichier est créé dans le même dossier que le programme.

Vidéo de présentation :

 

 

Télécharger

Seau_de_lave

Parlons de la création d’un serveur minecraft !

0

Minecraft en solo c’est bien, mais en multi, c’est mieux ! Mais quel logiciel pour faire un serveur minecraft utilisez-vous ??

Bonjour tout le monde ! Dans ce nouvel article, nous allons voir un peu quel logiciel serveur utiliser, ainsi que les hébergeurs en ligne, bref, nous allons comparer les différentes façons de créer un serveur minecraft.

D’abord, il va falloir se poser la question suivante : Quel est le but de mon serveur ?

En effet, on à deux grands types de logiciel qui permette de faire un serveur minecraft :

  • Bukkit
  • Minecraft Server

Si notre serveur est à but plus survie ou encore un espèce de « minecraft solo mais avec des amis », je vous conseille de passer sur Minecraft Server (téléchargeable sur le site de Mojang.)

Si vous voulez y ajouter un système d’économie, modifier un peu le jeu, il va falloir passer sous bukkit.

Télécharger Bukkit

Télécharger Minecraft Server

 

Ensuite, « Je prends un serveur dédiée ou je le laisse tourner sur mon ordi ? »

Il faut savoir que les serveurs dédiés sont payants, mais ils peuvent rester ouverts 24h/24 et 7j/7, ils sont aussi généralement plus puissant, donc moins de risques de lag mais il faut passer par un système ftp pour modifier un fichier. (A noter que certains hébergeurs installent les plugins automatiquement.)

Les serveurs sur vos ordinateurs sont gratuit, mise à part l’électricité pour le faire tourner, mais ils utilisent énormément de processus, et est très limité en nombres de joueurs connecté en même temps. Il faut aussi dire que l’ordinateur doit rester allumé et donc, ne peut pas fonctionner 7j/7. Le plus est que les fichiers sont directement sur votre disque dur, là ou vous voulez, et vous en faites ce que vous voulez 😉 .

Pour beaucoup de gens, c’est le serveur bukkit sur leur ordinateurs, on y joue pas très longtemps mais on s’amuse !

Pour les serveurs sur votre machine, vous aurez remarquée qu’il faut dans 90% des cas Hamachi, et je suis quasiment sur que la plupart d’entre vous font cela machinalement, sans vraiment comprendre pourquoi il faut passer par ce logiciel, alors je vais vous expliquer :

Pour aller de votre ordinateur vers un autre, il faut un réseau, un tunnel pour lier les 2 ordinateurs. Hamachi permet de créer une « salle » ou les ordinateurs se regroupe, on peut alors mettre un serveur pour jouer en multi, etc …

C’est vrai que c’est un peu contraignant d’avoir Hamachi, et sachez qu’il existe une autre solution pour pouvoir jouer sur un serveur sur une machine d’un amis sans passer par hamachi ! Il faut que les ports 25565 de la machine ou est hébergé le serveur soit ouvert, et il faudra récupérer l’ip de la machine pour pouvoir s’y connecter, mais sachez que c’est plus compliqué et plus risqué, car il faut enlever des sécurités et il est plus facile de vous pirater, alors faîtes attention.

Personnellement je ne suis par arrivé à installer ce genre de système, mais un amis lui, y est arrivé.

 

Pour ce qui est des hébergeur, il y en a plusieurs, personellement, je vous conseille Innovation Gaming, très bon serveur pour ma part, j’y prend régulièrement des serveur 7 Slot pour quelques euros.

Après, vous pouvez référencer votre serveur sur des sites dédié à cela, il en excite plein, dont votecraft, site qui vous propose de faire connaître votre serveur.

Pour conclure, sachez que l’on peu gagner un peu de temps, voir même de l’argent en réfléchissant un peu quel type de serveur minecraft ainsi que l’hébergement.

N’hésitez pas a mettre des commentaires !

ftb

Feed the beast, LE launcher incontournable

9

Feed the beast Luncher

Bonjour, Aujourd’hui je vais vous parler de Feed The Beast, un launcher qui regroupe plusieurs mods ensemble. Il y a plusieurs Pack de mods:

Feed The Beast Beta Pack A (v12) Minecraft Version 1.4.2 qui regroupe:

  • Minecraft Forge
  • Chickenbones Core
  • NEI
  • Rei’s Minimap
  • Advanced Machines
  • Buildcraft
  • Computer Craft
  • Ender Storage
  • ExtraBiomes XL
  • Factorization
  • Forestry
  • ForgeIRC
  • Gregtech
  • Industrial Craft
  • Inventory Tweaks
  • Iron Chests
  • Advanced Solar Panels
  • GraviSuite
  • Modular Forcefield System
  • Mystcraft
  • Obsidian Pressure Plates
  • Portal Gun
  • Railcraft
  • Steve’s Carts
  • Thermal Expansion
  • Twilight Forest

VoxelModPack (v8) Minecraft Version 1.4.5 qui regroupe:

  • LiteLoader by Mumfrey
  • VoxelEssentials by Chrismack, Mumfrey, and Verdana
  • VoxelMenu by xIGBClutchIx and Mumfrey
  • VoxelFlight by The VoxelModPack Team
  • VoxelWorld by xTiming
  • VoxelPlayer by xTiming and Mumfrey
  • VoxelTextures by Mumfrey
  • Macro/Keybind Mod by Mumfrey
  • IntegratedSoundpacks by Mumfrey
  • VoxelGET by Mumfrey
  • Rei’s Minimap by ReiFNSK
  • VoxelSniperGUI by Jimmynator and Chrismack
  • WorldEdit CUI – LiteLoader Edition by yetanotherx
  • MCPatcher by Kahr

Direwolft20 pack (v2) Minecraft Version 1.4.6 qui regroupe:

  • Buildcraft
  • ChickenChunks
  • Compact Solars
  • ComputerCraft
  • EnderStorage
  • ExtrabiomesXL
  • Factorization
  • Forestry
  • GravityGun
  • IC2 NuclearControl
  • Industrialcraft 2
  • Iron Chests
  • MiscPeripherals
  • GraviSuite
  • MFFS
  • Mystcraft
  • NEI
  • NEI Plugins
  • Obsidiplates
  • OmniTools
  • Portal Gun
  • Railcraft
  • Redpower 2
  • Soulshards
  • Steves Carts
  • Thaumcraft 3
  • Thermal Expansion
  • Wireless Redstone – CBE
  • XyCraft

MindCrack Pack (v4) Minecraft version 1.4.6 qui regroupe:

  • Rei’s minimap
  • Voxelmenu
  • PetroGen
  • Advanced Machines
  • BuildCraft
  • ChickenChunks
  • ComputerCraft
  • Enderstorage
  • Extra Bees
  • ExtraBiomesXL
  • Factorization
  • Forestry
  • GregTech Mod
  • IC2 NuclearControl
  • IC2
  • Iron Chests
  • MiscPeripherals
  • Advanced Solar’s
  • GraviSuite
  • MFFS
  • NEI
  • Obsidiplates
  • OmniTools
  • Railcraft
  • Redpower
  • SoulShards
  • StevesCarts
  • Thaumcraft
  • ThermalExpansion
  • Traincraft
  • Twilight Forest
  • WRCBE
  • Xycraft

Universal Electricity Pack (v6) Minecraft Version 1.4.5 qui regroupe:

  • Basic Components
  • ICBM
  • Atomic Science
  • Assembly Line
  • Railcraft
  • Electric Expansion
  • Hawk’s Machinery
  • Mekanism
  • Green Technology
  • MFFS
  • Mystcraft
  • Blastcraft
  • Inventory Tweaks
  • Rei’s Minimap
  • Not Enough Items

Magic World (v5) Minecraft version 1.4.5 qui regroupe:

  • Buildcraft
  • CodeChickenCore
  • Enderstorage
  • ExtraBiomesXL
  • Forestry
  • ForgeIRC
  • InvTweaks
  • IronChests
  • Minecraft Forge
  • Mystcraft
  • NEI
  • NEIPlugins
  • Obsidiplates
  • OmniTools
  • Railcraft
  • Rei’s Minimap
  • Soulshards
  • Steve’s Carts
  • Thaumcraft 3
  • Thermal Expansion
  • Twilight Forest

Il existe aussi quelques maps qui sont disponibles dans la rubrique Maps du Luncher :

  • FTB normal (v2)
  • FTB Insanity (v1)
  • Direwolf20 Map (v1)

Il existe aussi des serveurs multijoueurs, mais c’est à vous de les choisir. Vous pouvez aussi en créer un pour y jouer avec vos amis. Pour l’installation cela est très simple, il vous suffit de télécharger le launcher ici

  • Vous le lancez
  • Vous choisissez votre Mods pack
  • Vous vous créez un profil (en bas à droite du launcher)
  • Vous lancez le launcher en appuyant sur « Launch »
  • Et vous attendez que ça vous le télécharge (comme minecraft.)

Voila après tous ces mods peuvent être difficiles à maîtriser donc voici une vidéo de Présentation:

Et le deuxième épisode :

Pour ceux qui veulent la suite allez voir ça sur Youtube … Allez tous le télécharger et Kiffez !

Minecraft Forums Avatar Generator

Récupérez votre tête de skin minecraft avec Minecraft Forums Avatar Generator !

2
Minecraft Forums Avatar Generator

Minecraft Forums Avatar Generator

 

 

 

 

Vous vous êtes inscrit sur le site ou alors sur des forums minecraft et vous recherchez une bonne photo à mettre ?

Avec Minecraft Forums Avatar Generator, trouvez votre bonheur !

 

 

 

 

 

Minecraft Forums Avatar Generator fonctione sous Windows, il vous permet en mettant le nom IG de votre personnage, de donner sa vue de tête en 3D, en prenant en compte les transparence.

Vous pouvez enregistrer le tout en format PNG.

Petit outil bien sympa !

Télécharger

Télécharger

pipixlogo

Pipix, un logiciel surpuissant pour Minecraft !

9
information

 

     Cet article est voué à être supprimé dans les prochains jours pour être totalement refait. Vous pouvez consulter l’article mais il n’est plus à jour. Pensez à revenir, il apparaîtra dans la page d’accueil !

 

Aujourd’hui, nous allons voir un petit logiciel pour installer toutes les versions de Minecraft ainsi qu’énormément de mods, disponible sous Mac et Pc.

 

Bonjour tout le monde, on se retrouve ce lundi pour la présentation de pipix, un logiciel que j’apprécie !

Pipix, c’est un logiciel d’installation de mods, mais aussi de versions de minecraft ! Il est très très simple à utiliser.

Il faut savoir que ce logiciel utilise aussi un système de backup (sauvegarde) assez sympa. Micro-présentation en vidéo !

 

 

–> Lien du site officiel ! <–

Haut de page