Bonjour à vous, internautes ! Nous voici pour l’ouverture d’une nouvelle rubrique sur la redstone ! Cette rubrique vous apprendra à faire de petits systèmes et partir sur des choses plus complexes, mais surtout à en comprendre la mécanique !

 

 

Je vous le dis tout de suite, ma façon d’utiliser la redstone s’écarte de la majorité des autres personnes. Grâce à ma manière de faire, je peux facilement vous apprendre à faire de la redstone très basique ainsi qu’à complexifier et compacter tous vos systèmes redstone. Ne soyez plus effrayés : désormais, nous sommes là pour apprendre ensemble, étape par étape, à utiliser la redstone !
Cette rubrique sera toujours composée d’un sommaire pour que vous sachiez sur quoi portera l’ensemble du chapitre.

Pour ce premier chapitre, nous ne ferons pas de pratique mais uniquement de la théorie autour de ce qu’est la redstone, qui se divise en trois points :

  1. Les conducteurs
  2. Les émetteurs
  3. Les récepteurs

 

     Définition de la redstone.

Pour commencer, je pense qu’il est important de clarifier un point pour que nous sachons de quoi nous parlons : Qu’est-ce que la redstone ? Ou plutôt, qu’est-ce que la redstone pour vous ?
Nous avons tous nos préférences dans la manière de faire les choses et la redstone repose sur notre réflexion : comment notre cerveau verra de tel point de vue un problème et proposera une réponse d’une certaine manière qui lui est propre pour le régler. On peut ainsi dire que la redstone est un art, ce qui est normal sur Minecraft, l’un des jeux qui se base le plus sur notre côté créatif. Chacun peut donc définir ce qu’est la redstone, d’une manière qui pourra être différente des autres, sans que personne ait tort pour autant.
Pour ma part, c’est un langage informatique binaire à architecture, c’est-à-dire, un langage que chacun peut écrire et lire, qui ne transmet qu’une information (0 ou 1) et où la forme du système crée le programme (comme les processeurs). C’est compliqué, je sais.
Cependant, prenez-vous une tasse de café, décontractez vos muscles du dos et déboutonnez le premier bouton de votre jean pour vous mettre à l’aise, car on part tout de suite pour votre premier cours sur la redstone !

 

       1 – Les conducteurs

La redstone, mis à part être rouge, permet de conduire un courant. Quoi, vous étiez au courant ?
Le principe est simple. Je mets un émetteur basique qui génère un courant avec une ligne de redstone qui pointe vers une direction. Par conséquent, sur 15 blocs de distance, la redstone va comme subir une tension électrique qui pourra déclencher certains mécanismes. Si vous connaissez l’électricité, comme tout bon vivant du XXI siècle qui se respecte, alors vous connaissez la redstone.

Attends, tu es en train de me dire que la redstone ,c’est comme l’électricité ? On ne fait pas marcher de batterie de téléphone ou des télévisions avec, pourtant ?

Eh bien en fait, la redstone est comme l’électricité, mais en plus simple. On ne gère pas de Volts, d’Ampères ou de Watts, mais juste une force de 15 à 0… Alors c’est plus simple. Pas mieux ou plus chiant, juste plus simple. Mais sachez que si Minecraft ne permet pas de créer de batterie (de toute façon, pas besoin avec la redstone) ou de télévisions comme on fait avec l’électricité, elle possède toute sa force logique.
Ce que j’essaie de vous dire, c’est qu’avec de la redstone, on pourrait construire un processeur, une carte mère, bref, tout ce dont on a besoin pour faire un ordinateur, et ce, sans difficultés ! Enfin, pas plus que pour faire de vrais ordinateurs.
Mais attendez, malins que vous êtes. Vous vous dîtes que dans la partie conducteur, je ne vous ai pas encore dit ce qu’est un conducteur, et vous avez raison ! Mais je suis là pour vous enseigner la mécanique, alors il faut que je prenne mon temps pour que l’on parte avec des bases solides. Reprenons sur les conducteurs.
Des conducteurs dans Minecraft, on en a 4, ou plutôt 3 blocs et 1 type. Le premier leader est bien sûr la redstone, ou comme j’aime l’appeler, le « fil » de redstone. Son principe est simple, et nous l’avons déjà détaillé plus haut. Les deux suivants sont le répéteur et le comparateur. Le répéteur, lui, va juste transmettre le courant en remettant sa force au niveau 15. Il possède d’autres fonctionnalités, mais pour ne pas complexifier ce premier chapitre d’introduction, nous n’en parlerons pas, comme pour le comparateur (en gros, ça compare Oo). Et enfin, le dernier, qui rassemble tous les blocs opaques. Arrêtons-nous un instant là-dessus. Voyons pourquoi un bloc de verre ne transmet pas la redstone, contrairement à un bloc de pierre.
Chaque bloc a obligatoirement une spécificité : il est soit opaque, soit transparent. Un bloc transparent est un bloc qui laisse passer la lumière, comme le verre par exemple. Les autres, opaques, la retiennent, comme la pierre. Celle-ci est également dite solide, c’est-à-dire qu’elle fait des dégâts quand on a la tête dedans. Et vous noterez également, je vous prie, que tous les blocs opaques sont solides.
Et non, n’essayez pas de me faire la blague comme quoi la lave est solide, car on parle ici de dégâts d’étouffement.

En gros, les conducteurs reçoivent du courant et la ré-émettent… donc ce sont aussi des émetteurs, non ? Nan mais, attends, c’est quoi un émetteur ?

 

       2 – Les émetteurs

Les émetteurs dans Minecraft sont essentiels, car c’est grâce à eux que l’on interagit avec la redstone pour faire marcher nos systèmes. Dans la majorité des cas, ils servent d’interfaces entre l’utilisateur et le système, ou alors de détecteurs.

Ici, je veux bien sûr parler de tous les objets qui permettent de créer du courant si une de leurs conditions est valide. Voici un petit tableau de l’ensemble :

 

Nom de l’émetteur Condition d’activation
Le levier S’active si sa position est « ON »
La plaque de pression en pierre S’active si une entité player ou mob est dessus
La plaque de pression en bois S’active si une entité (peu importe laquelle) est dessus
La torche de redstone S’active si elle n’est pas elle-même activée par un autre courant
Le bouton en pierre S’active si un joueur appuie dessus; alimente pendant 10 tics de redstone/1 seconde
Le crochet S’active s’il détecte une entité dans son branchement
Le bouton en bois S’active si une entité appuie dessus; alimente pendant 15 tics de redstone/1,5 secondes
Les plaques de pression pondérées (légère et lourde) Nous allons les laisser de côté pour l’instant
Le capteur de lumière S’active selon la lumière captée et son mode (jour ou nuit)
Le bloc de redstone S’active… tout le temps, en fait !

 

Eh oui, encore pour certains, ces informations ne servent à rien si vous avez déjà expérimenté quelque peu la redstone, mais je dois mettre à niveau tout le monde, ne vous en déplaise.

Pour finir sur les émetteurs, je dirais qu’ils sont à la base de tous les systèmes, et donc primordiaux ! Mais bien sûr, si nous avons des blocs qui émettent du courant et d’autres qui le transmettent, c’est bien parce qu’à la base, on voulait faire marcher nos récepteurs, non ?

 

 

      3 – Les récepteurs

Je crois que parmi les trois catégories, les récepteurs sont les plus intéressants. Chacun d’eux a un effet différent, qui lorsque combinés ensemble, peuvent produire des systèmes impressionnants. Si vous voulez apprendre à faire de la bonne redstone, il faudra apprendre toutes ces combinaisons et toutes les failles qu’offre Minecraft. Il ne faut pas se gêner à utiliser les bugs du jeu ainsi que toutes les astuces que vous pouvez trouver.

M’enfin, pour ne pas perdre plus de temps, je vous ai fait un second tableau sur les récepteurs et leurs effets :

 

Nom du récepteur Action quand activé
Le distributeur Tire aléatoirement un objet dans son inventaire
Le bloc musical Joue la note de musique configurée
Le piston collant Pousse le bloc devant lui et son bras prend son ancienne place.
Lorsque désactivé, rétracte son bras avec le bloc devant lui
Le piston Pousse le bloc devant lui et son bras prend son ancienne place.
Lorsque désactivé, rétracte son bras sans le bloc devant lui. Les deux pistons ont d’autres caractéristiques, on y reviendra
La TNT S’amorce et explose après 40 tics de redstone/4 secondes
La torche de redstone S’éteint
Les trappes en bois et en fer S’ouvrent
Les portillons en bois S’ouvrent
La lampe à redstone S’allume
L’entonnoir Verrouille son entrée et sa sortie
Le lanceur Lâche aléatoirement un objet dans son inventaire
Les portes en bois et en fer S’ouvrent

 

Encore une fois, rien de compliqué dans ce premier chapitre… mais c’est parce que je ne vous indique pas les caractéristiques complexes de chaque élément dès le début. Mais quand nous commencerons à s’attaquer aux portes logiques, vous verrez que, finalement, même avec ces simples caractéristiques, tout ceci peut devenir bien plus complexe.

 

Donc c’est dit, la prochaine fois, on s’attaque vraiment à la redstone… ou presque, avec les portes logiques. Je ne vous dis pas ce que c’est, à part que tous les grands ingénieurs de notre siècle les utilisent pour tout ce qui concerne les ordinateurs. Vous vous rappelez ? La redstone a la même force logique que l’électricité. Ce sera d’ailleurs un bon point pour vous faire comprendre comment on crée un système à partir de la redstone.
Et ne pensez surtout pas que vous avez perdu votre temps durant ce premier chapitre. Tout ce que je dis sera réutilisé plus tard durant l’encyclopédie pour rebondir sur certains sujets.

Mais enfin, cette introduction à la redstone se conclue ici, alors je vous salue sur ces mots, et je souhaite vous revoir pour le prochain chapitre. N’hésitez pas à soutenir le projet tout au long de son déroulement, et surtout à le suivre si vous en avez besoin pour progresser. À très bientôt, tout le monde.