Bonjour à vous, internautes. En conclusion à notre petite rubrique sur la 1.8, nous parlerons des avancées au niveau des scoreboards.

Bien sûr, je ne reparlerai pas de tout, juste des nouveautés de la mise à jour. Si vous ne savez pas utiliser les scoreboards, je vous renvoie tout de suite vers mon article les traitant, pour pouvoir mieux suivre celui-ci :


Sommaire :

I – Nouvelles commandes
I.5 – Les nouveautés diverses
II – Ajouts de dataTags
III – Scoreboard


III Scoreboard :

 

testfor:

Il est possible depuis longtemps de faire un test sur des joueurs pour connaître leur score pour un certain objectif, mais maintenant, on utilise une commande dérivée pour pouvoir plus simplement le faire :

/scoreboard players test <player> <name> <min> <max>

C’est simple : on indique les cibles, le nom de l’objectif que l’on va tester et un intervalle de test. C’est bien plus ergonomique, à présent.


#hider:

Une nouveauté sympa à prendre, même si elle n’est pas la meilleure. Il est possible de rajouter des points à des joueurs cachés… Ah et, je dois préciser qu’il est également possible de rajouter des scores à des non-joueurs, ce qui offre donc de pouvoir cacher certains « non-joueurs » :

/scoreboard players add #hider <name> 1

Pour résumer, grâce à ma commande, je viens de rajouter un point à l’objectif « <name> » au joueur #hider. Ce qui signifie que si j’affiche l’objectif « <name> », nous verrons le score de tous les joueurs et non-joueurs, sauf notre non-joueur « #hider ». Et on peut mettre n’importe quoi d’autre à la place de « hider » tant qu’un # précède le nom.


Cibleur *:

Le souci avec les non-joueurs, c’est que si l’on souhaite modifier un score d’un objectif sur tout le monde en même temps avec le cibleur « @a », on ne peut plus. Du coup, nous avons une alternative. L’argument « * » va prendre comme cible tous les référents de l’objectif, c’est à dire, tous les joueurs ou non-joueurs ayant interagi avec lui, alors que le « @a » cible seulement tous les joueurs connectés :

/scoreboard players <add|remove|set|...> * <objectif>


Multi Sidebar:

Très appréciable ! Il est maintenant possible d’afficher un objectif en sidebar mais en ciblant seulement certaines équipes. C’est-à-dire qu’en fonction de la couleur définie sur une équipe, on peut lui afficher une sidebar différente des autres :

/scoreboard objectives setdisplay sidebar.team.colorTeam [objective]

Exemple : /scoreboard objectives setdisplay sidebar.team.red objectifQuelconque


Opérations entre objectifs :

Si vous ne faites aucun système de command blocks tordu, vous n’utiliserez jamais ce dont je m’apprête à vous parler. Mais sachez qu’on peut maintenant faire plusieurs types d’opération entre scoreboards :

/scoreboard players operation <player> <name> <operation> <player> <name>

Comme opération, nous pouvons faire « += » pour une somme, « -= » pour une soustraction, « *= » pour une multiplication, « /= » pour une division, « %= » pour un modulo, « = » pour une égalité, « < » pour appliquer le score minimum trouvé (il n’est utile que si vous sélectionnez un groupe de joueur), « > » pour appliquer le score maximum trouvé, « >< » pour inter-changer les scores.
Lors d’une opération, c’est toujours (à part pour le « ><« ) le score 1 qui change en fonction de l’opération avec le score 2, qui, lui, reste inchangé.


Nouveaux objectifs:

Nous avons le droit à l’ajout de trois objectifs : le « teamkill.nameTeam », le « killedByTeam.nameTeam » et le « trigger ». Les deux premiers se ressemblent mais sont tout de même différents. L’un, « teamkill », va compter le nombre de kills de chaque personne de l’équipe « nameTeam », alors que le deuxième, « killedByTeam », va compter pour chaque joueur combien de fois il s’est fait tuer par l’équipe « nameTeam ».

Quant au trigger… c’est bien plus différent. Il ressemble plus au dummy, car il ne compte rien, ce n’est qu’un objectif modifiable par commande. Cependant, sa différence est de taille.
Il fut créé pour pouvoir interagir avec les joueurs avec la commande tellraw, grâce à une nouvelle commande :

/trigger <objectiveEnabled> <add|set> <value>

Cette commande va permettre de modifier un trigger activé avant de le désactiver. Par exemple, quand vous réalisez un tellraw avec un questionnaire, vous pouvez modifier votre trigger en fonction de la réponse du joueur. Mais puisque le trigger se désactive après utilisation, le joueur ne peut pas faire retour arrière.
Pour activer vos triggers sur les joueurs, il faut simplement faire la commande :

/scoreboard players enable <player> <trigger>

Minecraft pousse son potentiel de création de plus en plus loin, ça en donne presque le vertige. J’arrive toujours à critiquer certains points, mais cette mise à jour nous prouve bien que même si tout n’est pas parfait, des efforts sont faits pour offrir des ressources de création aux joueurs, que ce soit au niveau des commandes, des dataTags ou des scoreboards, et ça ne fait que progresser.

Maintenant que nous avons fait le tour des principales nouveautés « d’ingénierie », comme je les appelle, vous pouvez mettre la main à la pâte. Si vous voulez rester branché sur les prochaines nouveautés, sachez que je ferai évidemment un article dessus quand elles sortiront, alors soyez vigilant. Les commentaires sont également à votre disposition pour me communiquer à propos de l’article. À très bientôt.

 

Wikiful